14/06/2024

Histoire du combat au couteau Tolpar

Histoire du combat au couteau Tolpar

Le couteau a toujours été l'attribut d'un vrai homme, qu'il soit chasseur ou guerrier. Imaginez dans les temps anciens, un homme sans cette belle et mystérieuse arme diabolisé. Sauf qu’il ne faut jamais oublier et se rappeler que la menace ne vient pas de l’arme, mais de l'homme.

 

Quant à l’histoire du combat au couteau Tolpar, je le décrirais comme faisant partie de patrimoine culturel du monde. Un type d'art martial basé sur la technologie de possession d'un couteau à courte distance, de tactiques de guerre et de préparation psychologique dans le duel de deux adversaires ou plus.

 

Le but est la protection de la valeur de vie, ainsi qu’un complet développement harmonieux de la personnalité. Être le patrimoine culturel des peuples, son pur-sang, le reflet des traditions et d’une manière de vivre.

 

Le combat au couteau était à l'origine la prérogative des militaires et non prévu pour une pratique sportive directement liée au sport de combat, dans le cadre de compétitions utilisant des simulations spéciales de couteaux, d'équipements de protection, de moyens techniques et de mise en œuvre d’arbitrage.

 

Ces dernières années, parmi la population civile, et en particulier parmi des athlètes engagés dans d'autres arts martiaux, il a été observé un intérêt croissant pour un combat de couteau de sport comme une nouvelle direction intéressante faisant partie intégrante de nombreuses sections du combat au corps-à-corps, karaté et autres arts martiaux.

 

Cela a conduit à la nécessité d'une évaluation de préparation des étudiants sous la forme d'une activité compétitive, pour contribuer à l'émergence du concept même de combat au couteau sportif. Qu'il soit de l'école Tolpar ou non.

L’école de combat au couteau Tanto Jutsu KOI

Sans aucun doute, c'est l'organisation « Koi Takinobori ru », dirigé en Russie par Kochergin A.N., qui a introduit cette précieuse contribution au développement de la bataille du couteau en Russie.

 

Le style de la bataille au couteau Tanto Jutsu KOI est devenu le premier style de sport avec un couteau dans notre pays selon ces règles officiel de la Russie, depuis 1997.

 

La deuxième étape dans le développement et la vulgarisation du sport de combat au couteau a été la création de la première école Tolpar et le début des événements pour populariser le duel au couteau.

 

Actuellement, l’école Tolpar comprend des succursales et des bureaux de représentation dans 25 villes dans 10 pays du monde (Russie, Ukraine, Italie, Estonie, Lettonie, Israël, Turquie, France, Inde, Kazakhstan).

Développement du combat au couteau sportif

Afin d'interagir, de partager des expériences et de définir une stratégie de développement du combat au couteau Tolpar en Russie, le 20 mars 2004 une conférence a été organisée où ils a été invités des organisations bien connues à cette époque, pratiquant le combat au couteau. 

 

En plus de l’école Tolpar, les organisations suivantes ont participé à la conférence : branche de Moscou de KOI, Système Appliqué d'Armée Spéciale (SPAS), A.G. Tactical Knife Fight School. Melikidzhanyan (dans le futur sera nommé « MAKO »), UNIBOS, et Club « Areopagus » (qui sera à l'avenir renommé le « Sirin »). 

 

Lors de cette conférence, il y avait un homme légendaire, Coach de Russie en combat au corps à corps, Tadeusz Rafailovich Kasyanov.

 

Lors de cette conférence pour la première fois, tout le monde pouvait voir les bases de la bataille au couteau, enseigné en chacune des organisations présentes. Un premier accord d'interaction et d'échange d'expériences atteint.

 

Dans la même année, au Festival « Workshops United » organisé par l’école Tolpar, les fédérations des Arts Martiaux Philippins et de l’école « SPAS » en plus des clubs susmentionnés, ont été suivis par les représentants suivants :

 

- Systèmes de combat au corps-à-corps « Steel Wolf » ;

- Les systèmes de combat de la Fedin ;

- La tradition nord-ouest du combat au corps à corps russe « Buza » ;

- Le système de combat souterrain de Medvedev D.Yu., actuellement Club « Flame » ;

- Yoga de combat « Dharma-Marga » ;

« Sitra Achra » ;

- Fédération des Arts Martiaux, arts martiaux Pikiti Tirsia Kali ;

- Applied Fencing Studio « SPATA » dirigé par A. Zimin, École Nechaeva (Saint-Pétersbourg) ;

- Association de combat d'escrime (ABF) dirigé par Kondratiev V. 

 

Lors de divers festivals et conférences portant sur des questions urgentes du combat au couteau, visant à populariser et à développer ce sport, la Russie a organisé la « Fédération de Lutte des Couteaux Libres » et « l'Association de combat au couteau », qui comprenait la plupart des clubs ci-dessus et écoles.

 

Cependant, dû à un certain nombre de circonstances, l'organisation a cessé d'exister.

La création des compétitions de combat au couteau de compétition

Les compétences étudiées nécessitaient une vérification directe devait avoir lieu. C’est alors que des compétitions de combat au couteau régulières ont commencé.

 

Un biais s'est produit à partir des techniques d'autodéfense et de la direction appliquée engagé dans le développement des qualités de vitesse-force, la coordination, les réactions, les combinaisons techniques et les techniques qui contribuent à la victoire combats sportifs.

 

La compréhension commune de la nécessité de développer un couteau dans l'aspect sportif a conduit à l'apparition du nom « couteau de sport ».

Histoire du couteau de compétition Tolpar et des protections

Pendant 11 ans, avec la participation d'autres organisations pratiquant le combat sportif au couteau, la plus grande école de combat au couteau du monde Tolpar a pratiqué une étude dont le but était de fabriquer un couteau de sport standard.

 

Dans le même temps, des travaux ont été menés pour populariser la Tolpar en Russie et dans les pays européens.

Des modifications correspondantes ont été apportées à la méthodologie de formation des personnes impliquées. Des travaux ont été réalisés pour créer de nouvelles règles qui tiennent compte des caractéristiques de ce type de combat et des équipements spécialisés créés spécifiquement pour le combat au couteau sportif par maestro Danilo Rossi Di Cossano.

 

L'équipement comprend des casques spéciaux, des gilets de protection et des gants de protection.

 

Cet équipement de protection a permis aux combattants ne pas se limiter et mener à bien certaines actions techniques qui malgré des blessures mineures rarement survenues (ecchymoses, abrasions ), évitent les blessures.

 

Le résultat de l'étude a été la création d'un couteau Tolpar et breveté le 15/08/2011. Ce système électronique dit « Couteau de sport », créé avec la  participation directe de spécialiste de l'escrime, d’athlète célèbre, de méthodologiste et de formateur de la catégorie la plus élevée, auteur de nombreux brevets.

Les avantages du couteau de sport

Les principaux avantages facteurs positifs dans l'utilisation du système de combat au couteau de « sport » dans la pratique compétitive sont :

- une augmentation significative de l'objectivité de l'arbitrage des compétitions ;

- une diminution significative du temps de la compétition, et donc très important, la possibilité d'augmenter le nombre de participants en compétitions ;

- augmenter l'efficacité et la qualité du processus de formation pendant l’enseignement du combat au couteau sportif.

 

Par conséquent, cela augmente les compétences tactiques et techniques individuelles des combattants.

 

Texte du discours du Président de la FNBR, le chef de la NSA Tolpar Lyubin K


Système de combat au couteau Tolpar

Système de combat au couteau Tolpar Le système universel de combat au couteau Tolpar est né de la synthèse des techniques...

L'instructeur Tolpar en France : le mensonge

L'instructeur Tolpar en France : le mensonge Devenir instructeur de la méthode Tolpar en France est une gageure. Comme toutes les fédérations, l'entre-soi est de rigueur...