Les 120 agressions au couteau par jour « de la diversion »

Le fake des 120 attaques au couteau par jour en France. Les agressions au couteau par jour en France ne se multiplient pas dans les rubriques faits divers, ils ont malheureusement toujours existé. Simplement les études de ce phénomène dans l'hexagone sont simplement totalement inexistantes.  Ce chiffre de 120 agressions au couteau est depuis un certain temps repris sans aucune vérification scrupuleuse, par une quantité mirifique « de média de la peur ». Média qui pensent avoir trouvé l'information du siècle, en la qualifiant toujours selon des termes renforçant de façon extrêmement nauséabonde et injustifiée, un climat d'insécurité : « incroyable », « explosion de violence », « insécurité »...

 

L’apparition des faits divers sous forme papier remonte au XVIe siècle. Donnant de manière récurrente une place de choix aux faits divers criminels, les journaux quotidiens les ont toujours relatés à grands coup de récits fourmillant de détails sanglants et d’illustrations. Tout au long du XIXe siècle, la croissance démographique de la population urbaine et le développement des faubourgs où règnent promiscuité, insalubrité et pauvreté ont eu pour conséquence une augmentation sensible du taux de criminalité. Les principaux journaux, dont les tirages se chiffrent à plusieurs centaines de milliers d’exemplaires, comme « Le Petit Journal », premier journal à sensation lancé en 1863, « Le Petit Parisien » (1876) ou « Le Matin » (1884), n’hésitent pas à voler la vedette aux autres journaux en matière de faits divers criminels, grâce à un recours massif à l’illustration en couleurs.  

Fait-divers : « type d'événement qui n'est classable dans aucune des rubriques qui composent habituellement un média », « c’est un large éventail de petits faits étonnants, tragiques, extraordinaires ou insignifiants qui concernent plutôt les gens en tant que personnes privées, et qui n’ont apparemment pas d’effet central sur le fonctionnement de la société... » (1). Pourtant, les faits divers relatent souvent le thème de la fatalité et retranscrivent des constantes sociologiques profondes de la culture et de l’inconscient collectif humain. Trivialement, il s’agit dans le milieu journalistique, de la rubrique des « chiens écrasés » ou de la « poubelle de l'information ». Même si Roland Barthes (2) démontre qu’en dépit de ses aspects extérieurs sans intérêts et souvent saugrenu, ils mettent à jour souvent des problèmes fondamentaux, permanents et universels : la vie, la haine, la mort, l’amour, donc de la nature humaine.

L’irrésistible attraction peu ragoutante du fait divers

L’objectif de tout organe de presse est de faire vendre. L'utilisation des faits divers sont un des meilleurs moyens. Des journaux ont même consacrés l’intégralité de leur ligne éditoriale uniquement sur ce principe. La récurrence de l’utilisation de la violence dans les médias est telle que cela à même fait l’objet de réflexions à caractère méthodologique afin de développer de meilleurs modèles de saisie et d’analyse du phénomène (Gosselin, 1994). Le sociologue Pierre Bourdieu avait pour tradition de déclarer que : « Les faits divers font diversion. » Un baromètre de l'Institut national de l'audiovisuel (INA) (3) révèle qu'en dix ans, le nombre de sujets consacrés aux faits divers dans les journaux télévisés du soir sur les chaînes historiques a augmenté de 73 %. Il semblerait évident que puisse en percevoir qu’il y en est plus si les grands médias en diffusent plus. Règlements de compte ensanglantés, braquages, rixes, enlèvements d’enfant, noyades ou feux de poubelles ... Les faits divers s’étalent à la une des JT ou se glissent avant la météo des éditions du soir. Déjà en 2013, INA Stat mettait en évidence leur progression constante.

Les chiffres des agressions au couteau en France

120 agressions au couteau par jour en France. C’est le chiffre annoncé par Le Figaro du 16 février, s’appuyant sur une enquête de victimitation de l'ONDRP (1) et pas sur une « étude », comme il est affirmé dans de nombreux médias mainstream. Ce qui n'a strictement rien à voir au niveau de la fiabilité des résultats obtenus. Selon l'interprétation statistiques de cette enquête de victimation, 18 % des violences physiques sont armées et 37 % des violences armées le sont avec un couteau, devant les armes par destination (34 %), les matraques et bombes de gaz lacrymogènes (20 %) et les armes à feu (34 %). Avec donc près de 44 000 attaques chaque année en moyenne, les chiffres montreraient que le couteau est l’arme par excellence lors d'agressions en France.

Quand une recherche n'est pas claire, il est possible de faire parler les chiffres et de leurs faire dire ce que l'on souhaiterait entendre. Dans le cadre des violences physiques (hors ménage et hors vol ou tentative de vol), les résultats de 2014 à 2017 ont été regroupés. Il est également possible et très aisé d'appréhender les résultats sous un angle bien différent. Cela dépend simplement du message que l'on souhaite faire passer. Le résultat est que 77 % des violences subies sur les individus de 14 ans ou plus, dans cette période, ont été commises sans armes ! (page 113-SSMI 2017)


Tout autant saugrenu que la peur du « grand méchant loup », la peur de l’attaque au couteau aujourd’hui, rapporte beaucoup d’argent en revenu publicitaire... Attaque au couteau aujourd'hui et outil hier ?

Statistiques des attaques couteau en France #2

Voici la suite des statistiques des attaques au couteau en France. Ces violences avec armes sont diffusées dans les faits divers et classés dorénavant sous une... Statistiques des attaques couteau en France #2


Sources

(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Fait_divers#cite_note-3
L’irrésistible attraction du fait divers. Daniel Salles
Citation à usage pédagogique collectif et non commerciale
http://expositions.bnf.fr/presse/arret/08.htm
(2) Essais critiques, Edition Seuil, 1964
https://victorianpersistence.files.wordpress.com/2012/03/barthes-structure-du-fait-divers1.pdf
http://www.seuil.com/ouvrage/essais-critiques-roland-barthes/9782020019231
(3) http://www.inatheque.fr/publications-evenements/ina-stat/ina-stat-n-30.html
https://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2013/06/17/en-dix-ans-le-nombre-de-faits-divers-dans-les-jt-a-augmente-de-73_3431764_3236.html
(4) Plus de 120 agressions à l’arme blanche ont lieu chaque jour en France
https://www.lefigaro.fr/actualite-france/plus-de-120-agressions-a-l-arme-blanche-ont-lieu-chaque-jour-en-france-20200216
- Recrudescence d'attaques à l'arme blanche en France
https://www.sudradio.fr/faits-divers/recrudescence-dattaques-a-larme-blanche-en-france/
- Article R311-2
https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idArticle=LEGIARTI000029655431&idSectionTA=LEGISCTA000029658689&cidTexte=LEGITEXT000025503132&dateTexte=20160101
Rapport d'enquête "cadre de vie et sécurité 2017 "
https://www.interieur.gouv.fr/Interstats/L-enquete-Cadre-de-vie-et-securite-CVS/Rapport-d-enquete-Cadre-de-vie-et-securite-2017
Rapport d’enquête « Cadre de vie et sécurité » 2018
https://www.interieur.gouv.fr/Interstats/L-enquete-Cadre-de-vie-et-securite-CVS/Rapport-d-enquete-Cadre-de-vie-et-securite-2018
Rapport d’enquête « Cadre de vie et sécurité » 2019
https://www.interieur.gouv.fr/Interstats/L-enquete-Cadre-de-vie-et-securite-CVS/Rapport-d-enquete-Cadre-de-vie-et-securite-2019

 

18/05/2020

Télécharger
INA faits divers
INA faits divers
INA faits divers.pdf
Document Adobe Acrobat 396.9 KB