14/06/2024

Criminalité à coups de couteau en Afrique du Sud

Criminalité à coups de couteau en Afrique du Sud

L'Afrique du Sud continue d’endurer une charge excessive de violence malgré la fin de l’apartheid.

 

La situation en Afrique du Sud semble insoluble et la criminalité à coups de couteau est endémique dans tout le pays (1).

 

D’autres régions du monde subissent désormais également une augmentation inquiétante de ces attaques au couteau. Les grandes villes comme Londres font fréquemment la une des journaux en raison de la violence commise au couteau.

 

Les explications concernant cette augmentation restent obscures, mais l'immigration massive et l'incertitude économique consécutive à la crise financière de la dernière décennie pourraient avoir contribué à ce que l'on appelle le « fléau de la criminalité au couteau » (2).

 

Si cette situation n'est pas jugulée, il existe une probabilité très réelle que la criminalité au couteau dans des pays comme le Royaume-Uni devienne un problème insoluble, tout comme en Afrique du Sud (3).

 

La réponse à la criminalité au couteau nécessite une approche multifactorielle et de nombreux partisans abonde dans le sens d'un traitement de la criminalité au couteau comme une urgence de santé publique liée à une maladie infectieuse (4).

 

La prévention impliquera la législation, l’application de la loi et l’éducation. Toutes les stratégies préventives doivent être basées sur des données précises et cette « maladie » doit être suivie et surveillée de la même manière (5).

Un manque de statistiques sur le crime au couteau

Historiquement, à l’identique de la France, l'absence d'un système d'enregistrement puissant et rigoureux de statistiques des attaques au couteau a entravé les tentatives, en Afrique du Sud, de suivre ce phénomène sociétal (6). 

 

Auparavant, toutes les tentatives visant à fournir des statistiques n’étaient que des aperçu ou par nécessité des « instantanées » statiques d'une épidémie « comportementale » en cours.

 

Dans le centre de traumatologie de Pietermaritzburg, un registre régional électronique des traumatismes générés par le crime au couteau a été créé en 2012, appelé registre médical électronique hybride (HEMR).

 

Ce système fonctionne depuis et a enregistré toutes les admissions chirurgicales au cours de cette période. La longévité du système permet désormais de développer une nouvelle capacité afin de suivre les tendances temporelles à travers la ville (7).

 

Cette recherche tente de fournir un aperçu sur six ans des traumatismes liés à la criminalité à coups de couteau pris en charge dans ce centre.

 

Le souhait étant que cette analyse fournisse un aperçu de ce phénomène dans la ville de Pietermaritzburg et permette d'identifier des interventions possibles.

 

Dans quel cadre clinique le crime au couteau est étudié en Afrique du Sud

Le Pietermaritzburg Metropolitan Trauma Service est une division du département de chirurgie de l'hôpital Grey's, qui est donc basé dans la ville de Pietermaritzburg, en Afrique du Sud. 

 

Il fournit des soins de traumatologie pour la ville et sa zone de desserte environnante, qui compte une population totale d'environ trois millions d'habitants.

 

 

Les traumatismes à coups de couteau représentent plus de 50 % de la charge de travail du centre. Il est le plus grand service universitaire de traumatologie de la province occidentale du KwaZulu-Natal et prend en charge une charge d'enseignement importante pour l'Université du KwaZulu-Natal.

Des statistiques sur le crime au couteau indispensable à connaître

Pendant six ans un total de 9 833 patients traumatisés ont été admis dans notre unité et 2 117 patients ont subi une agression à coups de couteau (8).

 

Il y a eu 1 936 (91,5 %) hommes et 181 femmes. L'âge médian était de 28 (23-34) ans. La répartition entre zones rurales et urbaines était de 846/1 250 (Inconnu : 21).

 

Il y a eu 819 (39 %) patients présentant de multiples blessures par arme blanche. La répartition des zones touchées était :

  • 445 blessures à la tête ;
  • 572 blessures au cou ;
  • 258 blessures au visage ;
  • 939 blessures à la poitrine ;
  • 649 blessures abdominales ;
  • 49 blessures pelviennes/urogénitales ;
  • 418 blessures aux membres supérieurs et 105 blessures aux membres inférieurs. 

Données précises sur le spectre des blessures au couteau

La criminalité et les agressions au couteau restent un problème majeur en Afrique du Sud. 

 

Le haut du corps est le plus susceptible d'être blessé lors d'une agression au couteau, car l'agresseur est généralement debout et frappe vers le bas, vers le haut du corps.

 

L'éventail des structures à risque est large et comprend les voies respiratoires et les principales structures vasculaires du cou et des membres supérieurs ainsi que la poitrine, le médiastin et l'abdomen. 

 

Les taux semblent être cohérents au cours de la demi-décennie examinée et l'HEMR a permis de tracer les tendances temporelles des agressions au couteau dans la ville de Pietermaritzburg.

 

Cela suggère que l'HEMR est un outil fiable et qu'il capture les données de manière appropriée (9). À mesure que l'HEMR se poursuit, les chercheurs espèrent qu'elle sera en mesure de continuer à générer des données précises et utiles.

 

Verrons-nous un projet de cette ampleur voir le jour en France ? C’est peu probable.


Le prix des attaques au couteau

Le prix des attaques au couteau Cette recherche fournit une description précise des caractéristiques démographiques et cliniques des personnes ayant subi des agressions à l’arme blanche et des...

Agression avec une bouteille comme arme par les jeunes

Agression avec une bouteille comme arme par les jeunes Ces dernières années, la violence liée à l'alcool chez les adolescents est devenue une source de préoccupation au Royaume-Uni et ailleurs dans le monde...


Sources :

 

(1) Moodley NB, Aldous C, Clarke DL. An audit of trauma-related mortality in a provincial capital in South Africa. S Afr J Surg. 2014 Nov;52(4):101-4. PubMed PMID:28876698.

(2) Al Jazeera News. British government vows to tackle ‘scourge’ of deadly knife crime. 2019 [cited 2019 Mar 7] Available from : http://www.aljazeera.com/news/2019/03/british-government-vows-tackle-scourge-deadly-knife-crime-190306151752208.html

(3) Thornton J. Doctors could be obliged to report youths at risk of knife crime, says home secretary. BMJ. 2019 Apr 1;365:l1520. PubMed PMID: 30936066.

Timmis S. Doctors should not be legally obliged to report youths at risk of knife crime. BMJ. 2019 May 8;365:I1973. PubMed PMID: 31068321.  

(4) Hurley R. BMA calls for knife crime to be tackled as a public health concern. BMJ. 2019 Jun 26;365:l4424. PubMed PMID: 31243016.

(5) Tribe HC, Harris A, Kneebone R. Life on a knife edge: using simulation to engage young people in issues surrounding knife crime. Adv Simul (Lond). 2018 Oct 4;3:20. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30305938/

Hern E, Glazebrook W, Beckett M. Reducing knife crime. BMJ. 2005 May 28;330(7502):1221-2. PubMed PMID:15920107.

GOV.UK Home Oce  launched  anti-knife crime campaign.  (Published  2018 Mar  23 from  Home  Once  and Victoria Atkins MP). Available from: http://www.gov.uk/government/news/home-office-launches-anti-knife-crime-campaign

(6)  Beinart S, Anderson B, Lee S, Utting D. Youth at risk ? A national survey of risk factors, protective factors and problem behaviour among young people in England, Scotland and Wales. In : Communities that Care: London; 2002. p. 56.

(7) Clarke DL. Trauma quality improvement : The Pietermaritzburg Metropolitan Trauma Service experience with the development of a comprehensive structure to facilitate quality improvement in rural trauma and acute care in KwaZulu-Natal, South Africa. S Afr Med J. 2015 Jan 3;105 (2) : 92-5. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26242522/

(8) https://www.ajol.info/index.php/sajs/article/view/244515

(9) Donovan MM, Kong VY, Bruce JL, Laing GL, Bekker W, Clarke DL, et al. The hybrid electronic medical registry allows  benchmarking  of  quality  of  trauma care:  ave-year temporal overview of the trauma burden at a major trauma centre in South Africa. World J Surg. 2019 Apr;43(4):1014-21. PubMed PMID: 30564923.