09/07/2024

40 jeunes tués chaque jour au couteau en Europe

40 jeunes tués chaque jour au couteau en Europe

En 2010, un rapport de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l'Europe a révélé des statistiques alarmantes : chaque jour, 40 jeunes perdent la vie en raison de la violence interpersonnelle et 40 % de ces décès sont attribuables à des attaques au couteau ou à d'autres instruments tranchants. 

 

La violence interpersonnelle se classe comme la troisième cause de décès parmi les jeunes âgés de 15 à 29 ans, dépassée seulement par les accidents de la route et les suicides, et elle constitue également l'une des principales causes d'invalidité permanente.

 

Sauf qu’à l’identique des 120 agressions au couteau de la « diversion », aucune source statistique exact n’est fournit dans le document (1).

 

Les jeunes étant les plus impactés par cette violence et au vu de la taille de la cohorte de population étudié (2), le chiffre semble plausible. Mais, encore une fois, il est totalement impossible de pouvoir vérifier la véracité des propos.

Comparaison avec les États-Unis et les facteurs de risque

Des données provenant des États-Unis montrent que ce problème n'est pas limité à l'Europe. Aux États-Unis, un adolescent sur trois a rapporté avoir été impliqué dans un comportement violent, et 8 % d'entre eux ont attaqué une autre personne avec l'intention de causer des blessures graves.

 

Divers facteurs biologiques, sociaux, culturels et économiques influencent le risque qu'un jeune soit impliqué dans des actes de violence. Le rapport de l’OMS met en lumière une approche multidisciplinaire de santé publique pour la prévention de cette violence.

 

Les jeunes qui ont été maltraités ou qui ont vécu des expériences négatives pendant leur enfance, ainsi que ceux qui souffrent de troubles du comportement ou de la personnalité, présentent un risque accru de participation à des actes de violence et de port d'armes.

 

L'abus d'alcool et de drogues est également fortement associé à la violence et au port d'armes. Les victimes de violence, surtout celles qui sont exposées à d'autres facteurs de risque, sont susceptibles de devenir elles-mêmes des auteurs de violence à l'avenir, créant ainsi un cycle de violence qui nécessiterait une intervention pour être brisé.

Le rôle des professionnels de santé et stratégies de prévention

Les professionnels de la santé jouent un rôle crucial dans la prévention de la violence. Leur rôle ne se limite pas aux soins en traumatologie, mais inclut également l'accompagnement et la réadaptation des victimes de violence.

 

Les stratégies de prévention recommandées incluent le conseil en matière de changement de comportement et la mise en relation des jeunes à risque avec des programmes communautaires visant à réduire la violence.

 

Un autre rôle essentiel des professionnels de santé est la collecte de données précises sur la mortalité, la morbidité, les conséquences et les coûts de la violence interpersonnelle.

 

Ces données sont indispensables pour élaborer et suivre des stratégies de prévention efficaces. Le rapport exhorte les ministères de la Santé et les professionnels de la santé à adopter des stratégies multidisciplinaires basées sur des preuves pour réduire la violence.

 

Il recommande également que la prévention de la violence soit intégrée aux programmes d'enseignement de la santé.

La violence des jeunes en Europe : 40 victimes quotidiennes au couteau

Chaque année, près de 15 000 jeunes sont tués en Europe selon l’OMS. Pour réduire ce nombre tragique, une coordination étroite entre les professionnels de santé, les travailleurs sociaux, les éducateurs et les décisions politiques est indispensable.

 

Les efforts doivent se concentrer non seulement sur la prise en charge des conséquences de la violence, mais aussi sur une prévention proactive et une éducation efficace des jeunes à risque.

 

La mise en place de programmes de type anglo-saxon pour réduire la violence et l'engagement des professionnels de santé dans des stratégies fondées sur des données probantes est inutile pour briser le cycle de la violence et protéger les jeunes.

L’école est l’unique solution face à la violence au couteau

Seule la qualité de l’enseignement, des valeurs apprises à l’école dès le plus jeune âge peu apporter des solutions.


Quel type de couteau est utilisé lors d'une agression ?

Quel type de couteau est utilisé lors d'une agression ? Dans les cas d’homicide, le traumatisme causé par une force aiguë est la méthode la plus fréquemment utilisée...

D'où vient le chiffre des 120 attaques au couteau en France ? C’est le Figaro, le 16/02/2020 qui a diffusé ce chiffre. Cette donnée a été livrée à la population sans...


Sources :

 

(1) Restructuring USAID: time to match rhetoric with deeds

https://www.thelancet.com/action/showPdf?pii=S0140-6736%2810%2961520-6

European report on preventing violence and knife crime among young people. Dinesh Sethi, Karen Hughes, Mark Bellis, Francesco Mitis and Francesca Racioppi. WHO Regional Office for Europe, 2010

https://ses.sp.bvs.br/local/File/European%20report%20on%20preventing%20violence%20and%20knife%20crime%20among%20young%20people.pdf 

https://listserv.paho.org/scripts/wa-PAHO.exe?A1=INDEX&L=EQUIDAD&s=250&O=&D=&TOC=&S=

(2) https://countrymeters.info/fr/Europe