Responsabilités du lecteur du site kragma.org

kragma tolpar

Ce site décrit les principes du Tolpar escrime lame courte, de la self défense et de sécurité personnelle qui peuvent entraîner des blessures à autrui ou à leur auteur et qui peuvent aller à l’encontre de la loi selon le contexte de leur application.

Les techniques de Tolpar escrime lame courte et de self défense sont applicables uniquement en situation de légitime défense lors d’une agression. L’entraînement à ses techniques peut occasionner des blessures si elles sont portées sans contrôle et sans l'encadrement d'un professeur diplômé. Ni les auteurs, ni l’hébergeur du site kragma.org ne sauraient être tenus responsables des blessures éventuelles occasionnées. Il incombe à l’internaute de prendre connaissance de la législation en vigueur dans le pays ou il réside avant d’appliquer les principes et conseils décrits dans le site du kragma.org.

La légitime défense en France

Elle est définie dans les articles 122-5, 112-6 et 122-7 du Code Pénal :

Art. 122-5 – N’est pas pénalement responsable la personne qui, devant une atteinte injustifiée envers elle-même ou autrui, accomplit, dans le même temps, un acte commandé par la nécessité de la légitime défense d’elle-même ou d’autrui, sauf s’il y a disproportion entre les moyens de défense employés et la gravité de l’atteinte.

N’est pas pénalement responsable la personne qui, pour interrompre l’exécution d’un crime ou d’un délit contre un bien, accomplit un acte de défense, autre qu’un homicide volontaire, lorsque cet acte est strictement nécessaire au but poursuivi dès lors que les moyens employés sont proportionnés à la gravité de l’infraction.

Art. 122-6 – Est présumé avoir agi en état de légitime défense celui qui accomplit l’acte :
1º Pour repousser, de nuit, l’entrée par effraction, violence ou ruse dans un lieu habité ;
2º Pour se défendre contre les auteurs de vols ou de pillages exécutés avec violence.

Art. 122-7 – N’est pas pénalement responsable la personne qui, face à un danger actuel ou imminent qui menace elle-même, autrui ou un bien, accomplit un acte nécessaire à la sauvegarde de la personne ou du bien, sauf s’il y a disproportion entre les moyens employés et la gravité de la menace.

 

04/01/2019