Couteaux et crimes d'honneur en Turquie

Agression couteau : honneur et traditions

Lors d’agressions au couteau, l’honneur, les traditions et le poids des coutumes sont encore très ancrés dans certaines cultures, sociétés ou pays. Dans les cas d’agression de crimes d'honneur en Turquie, l’utilisation d’un couteau ou tout autre armes blanches est encore pratiqué. Il y a une différence entre les crimes justifiés par le poids sociétal de l’honneur avec les crimes passionnels. Ces derniers se limitent ordinairement au crime commis par la femme ou le mari en relation avec l’autre, en tant que réponse spontanée, qu’elle soit de l’ordre de la passion ou affective. Les crimes d’honneur comprennent les violences ou le meurtre de femmes par un membre de la famille ou une relation familiale au nom de l’honneur individuel ou de la famille.

La notion d’honneur est très importante pour l’intégration d’un individu dans un groupe. L’échec d’une personne dans ce domaine la fait avoir honte et lui fait perdre son statut. L'honneur imprègne les valeurs et les normes communes qui déterminent les relations d’une société. Selon un ancien proverbe turc, les rapports sexuels extraconjugaux ressemblent « à de la boue sur le visage d'une femme et au henné sur la main d'un homme ». La punition traditionnelle pour les femmes qui ont « salit cet honneur » et qui n’est pas accepté dans la perception sociale, est généralement la mort.

Aujourd’hui, un nombre élevé de meurtres commis pour ce motif en Turquie et les mesures prises pour les prévenir sont toujours en cours de discussion. Les meurtriers qui commettent des crimes d'honneur en Turquie insistent généralement sur l’attachement aux traditions de leurs tribus et n'utilisent pas forcément de discours religieux (1). Les cas dans lesquels des hommes sont tués sont plus inhabituels et, selon l'Islam, l'homme qui participe à la fornication devrait être lapidé à mort avec la femme. Cependant, cette règle n’était pratiquée ni dans la Turquie d’aujourd’hui, ni même dans l’Empire ottoman, gouverné par des sultans. Ce fait confirme l’idée que la religion n’est pas la raison principale des crimes d’honneur au couteau. Selon l'ancien Code pénal turc, la peine appliquée concernant une personne qui avait tué pour son honneur, pouvait être réduite en raison de la pression sociale créée par le concept traditionnel de l'honneur. Ainsi, cette peine pouvait être inférieure à celle d'une personne qui avait commis un meurtre pour d’autres motifs. Le code pénal Turc à modifié le traitement judiciaire de ce type de meurtre (2) depuis.

Le poids du silence de la tradition

Des sources (3) indiquent que ces dernières années, le gouvernement turque a introduit un certain nombre de réformes pour prévenir les crimes d'honneur. Cependant, d’autres sources (4) indiquent également que les crimes d'honneur continué à se produire en Turquie. Même si le gouvernement a lancé une grande campagne pour mettre fin à la pratique des meurtres l'honneur, la pratique reste répandus. Le gouvernement a signalé qu'il y avait 1 806 crimes d'honneur de 2001 à 2006. Au cours de la même période, 5 375 femmes ont se sont suicidé. Selon les groupes de défense des droits des femmes (4), depuis que le gouvernement a augmenté les peines pour les crimes d'honneur, les membres de la famille font de plus en plus pression sur les femmes/filles pour qu'elles se suicident afin de préserver l'honneur de la famille.

Les crimes d'honneur datent d'avant les temps anciens et la punition est la mort dans de nombreuses sociétés patriarcales. Selon les registres de la police turque (5) :

  • 29 % de ces événements sont dus à des questions d’honneur ;
  • 29 % à des désaccords au sein de la famille ;
  • 15 % à des affaires extra-maritales ;
  • 10 % à cause de querelles de sang ;
  • 9 % à cause de harcèlement sexuel ;
  • 3 % à cause de viol ;
  • 3 % à cause de désaccord dans les arrangements de mariage ;
  • 2 % à cause d'autres raisons.

Un meurtre d'honneur est un terme générique utilisé pour désigner l'assassinat prémédité de femmes préadolescentes, adolescentes ou adultes par un ou plusieurs hommes, souvent commis lorsqu'un conseil de famille décide du moment et de la forme de l'exécution en raison d'une allégation, d'une suspicion ou d'une preuve d'irrégularités sexuelles commises par les victimes. L'honneur imprègne les valeurs et les normes communes qui déterminent les relations dans une société. Le concept d'honneur est tout aussi valable pour toutes les parties de la société que ces normes et valeurs. Ainsi, le meurtre d’honneur n’est pas un phénomène propre aux pauvres, aux personnes sans éducation et aux illettrés, comme on le prétend de temps en temps. Même si les crimes d'honneur sont commis plus fréquemment dans ces conditions, il s'agit d'un phénomène qui se produit dans toutes les frontières, classes et nations culturelles. Le conseil de famille comprend généralement le père et le frère de la victime, ainsi que des oncles, des grands-pères et des beaux-parents (6). De plus, les personnes accusées ne sont pas autorisées à bénéficier du principe de présomption d’innocence.

Meurtre d’honneur et coupures à la gorge

Les coupures à la gorge peuvent être d'origine d'homicide, suicidaire ou accidentelle. Dans les cas de décès avec la gorge tranchée, le suicide peut être distingué de l'homicide basé sur le type et l'emplacement de la plaie et de l'enquête sur le lieu du crime. Cette étude à eu pour objectif (1) d’attirer l’attention sur les résultats instructifs permettant de déterminer l’origine des décès par gorge tranchée en fonction :

  • du nombre ;
  • des caractéristiques des blessures ;
  • de l’enquête sur les lieux du crime.

Les dossiers d’autopsies entre 2000 et 2010 ont été étudié et comparés aux rapports de cas publiés antérieurement. Les résultats ont montré que :

  • 60 % des cas étaient des hommes ;
  • 40 % des femmes ;
  • leur moyenne d'âge est de 27,9 ans.

Le nombre moyen de blessures a été calculé :

  • à 34,3 par cas pour les meurtres d'honneur ;
  • 7,4 par cas pour les autres homicides ;
  • 2,0 par cas pour les suicides.

Le nombre de blessures est environ cinq fois plus élevé dans les meurtres d'honneur que dans les autres homicides. Lorsque le tueur était un parent, des coupures d'hésitation ont été détectées. Des lésions supplémentaires étaient présentes dans 46,7 % des cas et ont été considérées comme faisant partie des homicides. La présence de coupures dans les entailles vertébrales et dans la moelle épinière, qui nécessitent une force et une pression substantielles à l'aide d'outils tranchants, indique un homicide.

Type d'arme dans les meurtres d'honneur de femmes

L'OMS a définie quatre types différents de féminicide :

  • le féminicide intime (commis par un mari ou un petit ami actuel ou ancien);
  • le féminicide non-intime;
  • le meurtre d'honneur (lorsque l'auteur affirme que son motif est de préserver/restaurer l'honneur de sa famille, c'est-à-dire pour des raisons liées à l'irrégularité sexuelle connue ou présumée définie culturellement de la victime) (7). Les armes tranchantes ou pointues et les blessures par arme à feu sont les causes de décès les plus courantes. Les armes à feu ont été utilisées pour tuer 75 % des féminicides. Bien que les meurtres non-intime aient montré la même prédominance d'utilisation d’une arme à feu, les décès par traumatisme contondant et strangulation (27,2 %) sont plus élevés dans ce groupe que dans les autres groupes à un niveau de signification statistiques évidentes. Les agressions avec des armes à feu et des armes blanches et pointues ont également entraîné des taux de mortalité élevés : 60 des 68 agressions avec une arme à feu et 61 des 66 attaques avec des armes blanches et pointues ont entraîné la mort à cause des blessures. (7)


Conclusion

Pas de généralité, mais une réalité. « Nous l'avons tuée pour l’empêcher de sortir avec des garçons. » La fille de 13 ans de Dilber Kina, Sait Kina, « a parlé à des garçons dans la rue » et a tenté à plusieurs reprises de fuir sa maison. En juin 2001, au cours de ce qui allait devenir sa dernière tentative de fugue, elle était rattrapée par son père dans leur appartement à Istanbul. À l'aide d'un couteau de cuisine et une hache, il a battu et poignardé sa fille « jusqu'à ce qu'elle soit morte dans la salle de bain de l’appartement. » Dilber Kina a ensuite commandé à une de ses belles-filles de nettoyer le sang et a ses fils de jeter le cadavre. Lors de son arrestation, Kina a déclaré aux autorités qu'il avait «  rempli son devoir. » La belle-fille de Dilber Kina a déclaré à propos de l'assassinat : « avoir tout fait pour sa dignité. » (8)

Sources

(1) Honor Killings in Turkey. S. Cesur Kılıçaslan 2013
Cut throat injuries and honor killings : Review of 15 cases in eastern Turkey
Bora Ozdemir, Osman Celbis, Atılhan Kaya 30 Mars 2012
(2) Victims of Law: The Efficiency ofTurkish Penal System on HonourKillings
http://www.strategicoutlook.org/publications/victims_of_law_the_efficiency_of_turkish_penal_system_on_honour_killings.pdf
(3) Turkish honour killings: A dishonourable practice’ 2007, The Economist, 12 April.
(4) US Department of State 2007, Country Reports on Human Rights Practices 2006, Turkey.
‘Women’s rights in Turkey – MEPs say improvements still needed’ 2007, European Parliament website, 14 February.
‘Interior Ministry issues circular for more shelters’ 2007, Turkish Daily News, 11 January.
Wilkinson, Tracy 2007, ‘The World; Taking the ‘honor’ out of killing women; Turkey, under pressure from feminists and the European Union, works at a level unheard of in the Islamic world to end the ritualistic violence’, Los Angeles Times, 9 January.
‘Turkey-Press Scan (2)’ 2006, Anadolu Agency, 20 November.
European Commission 2006, Turkey 2006 Progress Report, 8 November.
‘Crimes of ‘honour’’ 2005, BBC Religion & Ethics, 22 June
‘New Turkish penal code goes into effect today’ 2005, Anadolu Agency, 1 June. 
‘Turkish boys commit ‘honour’ crimes’ 2006, BBC News, 28 August http://news.bbc.co.uk/2/hi/europe/5285726.stm - Accessed 5 September 2007.
United Nations Committee on the Elimination of Discrimination against Women 2005, ‘Consideration of reports submitted by States parties under article 18 of the Convention (continued)  Combined fourth and fifth periodic reports of Turkey’, CEDAW/C/SR.677, United Nations website, 20 May
Kurdish Human Rights Project 2004, ‘Turkey: The situation of Kurdish children’, Kurdish Human Rights Project website, October
Ross-Thomas, Emma 2006. ‘Turkish women slow to benefit from Ankara’s reforms’, Reuters News, 31 October.
Jones, Gareth 2006, ‘Turkey faces battle to stamp out “honour killings”’, Reuters AlertNet, 7 April. 
US Department of State 2006, Country Reports on Human Rights Practices for 2005 – Turkey, March. 16. Amnesty International 2005, Turkey – Memorandum on AI’s recommendations to the government to address human rights violations, August, EUR 44/027/2005. 17. Amnesty International 2004, Turkey: Women confronting family violence, 2 June, EUR 44/013/2004.
Atacan, Fulya 2001, ‘A Kurdish Islamist group in modern Turkey: Shifting identities’, Middle Eastern Studies, 1 July.
Minority Rights Group International 2004, Minorities in Turkey – Submission to the European Union and the Government of Turkey, July.
Kardam, Filiz 2005, ‘The Dynamics of Honor Killings in Turkey’, United Nations Population Fund website, November.
Huggler, Justin 1999, ‘Women killed to save male face’, The Independent, 7 May.
‘Turkish Press Yesterday’ 2007, Turkish Daily News, 17 January.
UK Home Office 2007, Country of Origin Information Report: Turkey, 12 March.
(5) HONOR KILLINGS AND VIOLENCE AGAINST WOMEN IN TURKEY. Zulfu Livaneli
(6) Sev’er et Yurdakul, 2001, 964-965
(7) Femicide in Turkey between 2000 and 2010 Sadik Toprak, Gokhan Ersoy. 2017 Aug 23
(8) THEY KILLED HER FOR GOING OUT WITH BOYS: HONOR KILLINGS IN TURKEY IN LIGHT OF TURKEY'S ACCESSION TO THE EUROPEAN UNION https://law.hofstra.edu/pdf/academics/journals/lawreview/lrv_issues_v35n02_ee1_boon_final.pdf

22/04/2019


Comment des techniques de combat au couteau pourrait être utile en pdf ? Comme tous système de self-défense, une technique de combat au couteau ne peut avoir la moindre utilité à être téléchargé en pdf... Technique de combat au couteau en pdf ?

Agression couteau : se défendre contre ?

Dans de trop nombreuses écoles de self-défense, il est affirmé que la solution à « que faire en cas d'attaque au couteau ? » à été trouvé. Croire que contre les agressions au couteau, il est encore possible de pratiquer des entraînements en statique, face à face et sans aucun mouvement...

Agression couteau : se défendre contre ?